Les possibilités de la Blockchain pour une économie sociale

Blockchain écrit en digitalisé

Aujourd’hui, la technologie est souvent utilisée par de grandes entreprises pour contourner les régulations existantes. Elles s’affranchissent de contribuer aux sociétés dans lesquelles elles font des profits considérables. La technologie, en l’occurrence la Blockchain peut-elle être utilisée à bon escient pour infléchir un tournant social dans une économie néo libéral ?

Mais qu’est-ce que la Blockchain ?

Rappelons rapidement ce qu’est la Blockchain pour nous pencher sur les éventuelles opportunités qu’elle pourrait apporter à l’économie sociale.

Schéma de la blockchain

La Blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle.

Quels champs d’application ?

Ces caractéristiques nous permettent d’imaginer un certain nombre de champs d’application qui pourraient bénéficier de la Blockchain. On pourrait imaginer des alternatives aux services tels qu’Uber ou Airbnb qui seraient décentralisés. Ainsi, l’objectif serait davantage le partage et la mise en relation, que le profit.

L’emploi de la Blockchain pour ce type de service permettrait de se passer d’entreprises intermédiaires, qui prennent une part non-négligeable des transactions. Cela permettrait également un contrôle plus aisé des usages ; les données n’étant pas centralisées et consultables par tout le monde.

Il existe également des exemples bien concrets où la Blockchain n’est pas utilisée à des fins lucratives, notamment dans les milieux caritatifs, où un certain nombre de scandales ont éclaté ces dernières années sur des détournements de fonds destinés à des fins philanthropiques.
Cette technologie permet dans ces cas, de tracer les fonds et de savoir exactement ce qu’ils ont permis de financer. Cette technologie permettrait de réhabiliter la confiance dans les ONG et de leur permettre de rassembler plus de dons.


La Blockchain n’est finalement qu’un outil et c’est aux acteurs de l’économie social de s’en emparer en étant appuyés par les grandes institutions étatiques ou philanthropiques. Ces champs d’applications sont multiples et n’ont été que survolés plus haut.

Vous trouverez ci-dessous quelques écrits sur ce sujet qui m’ont aidé à écrire ce billet et vous permettront d’approfondir le sujet :

Note d’analyse Europeran think&do tank

Dossier Stanford

Article la tribune

Article Forbes

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Site Footer