Les claviers mécaniques : la niche géante de 2021

Ordinateur portable, laptop ou même smartphone, le modèle que nous avons des claviers mécaniques ou non d’aujourd’hui, a été créé dans les années 1800 avec l’invention de la machine à écrire. C’était alors qu’une simple liaison mécanique entre le doigt et une impression à encre ✒.

Très rapidement avec l’avancée de l’informatique à la fin des années 1900, les claviers sont devenus l’interface principale pour manipuler les machines, tirant leur forme tout droit des machines à écrire et transférant leur utilité de la rédaction à l’informatique.

Aujourd’hui, on tâtonne :  clavier super fin, pliable, avec touchpad intégré… A-t-on même encore besoin de clavier ?‍♂️ ? Certains se contentent très bien du clavier tactile de leur smartphone et n’auront peut-être jamais besoin d’un clavier physique de leur vie.

Tandis que l’humanité continue dans son élan de minimalisme, de portabilité et de simplicité, une niche à contre-courant s’est créée doucement dans l’ombre durant cette dernière décennie, nous menant vers une renaissance du clavier originel : le clavier mécanique.

Les claviers mécaniques, quelle(s) différence(s) ?

Le design des claviers mécaniques est une incidence directe des machines à écrire car il a été conçu de façon à se rapprocher du ressenti et de l’action des machines à écrire de l’époque, avec ce fameux son « clic clic », « tic tic » ou encore « clac clac » (selon la retranscription intérieure de chacun). Aussi, la disposition des touches est quasi identique, pour ne pas perdre les utilisateurs qui avaient transitionné.

Machine à écrire d'époque

Fun fact : la disposition QWERTY a été inventée selon les lettres les plus utilisées de la langue anglaise : celles-ci sont espacées de façon à éviter l’entrecroisement et le blocage des tiges d’impression sur une machine à écrire. AZERTY est son équivalent étudié pour la langue française.

La conception des clavier mécaniques est relativement simple :

  • Une touche en plastique
  • Un ressort pour faire remonter la touche
  • Une tige au centre pour stabiliser la touche
  • Un point de contact électrique au fond pour signaler la pression d’une touche

Avec le boom constant de l’informatique durant ce dernier siècle, il a fallu trouver un moyen de produire des claviers moins chers pour le grand public, ce qui a donné lieu aux claviers à membrane : ils remplacent les interrupteurs mécaniques (que nous désignerons par le terme anglais switchs, bien plus cool ?) par un simple dôme en caoutchouc qui se déforme à la pression.

Sur un clavier à membrane, tous les interrupteurs sont manufacturés sur la même surface, ce qui a permis un prix de fabrication dérisoire allant parfois jusqu’à 10€ le clavier, menant son grand frère mécanique à se mettre en retrait depuis les années 1990.

Clavier à membrane et clavier avec switchs mécaniques

Qui dit plus cheap dit moins fiable/réparable et moins bien fini (en gros hein), et ce sont ces critères qui différencient le clavier à membrane du clavier mécanique.

En TRES gros :

Claviers à membrane : les touches fonctionnent jusqu’à 5 millions de pressions avant de céder. Difficile à réparer, très jetable. La sensation des touches est souvent un peu molle et sourde.

Claviers mécaniques : les touches sont garanties de fonctionner jusqu’à plus de 50 voire 100 millions de pressions ?, et peuvent chacune être remplacée. La sensation est robuste et claquante.

Je vous vois venir, vous devez sans doute vous poser la question ultime.

L’intérêt et l’impact dans tout ça ?

Un confort supérieur

Avec la scène du gaming compétitif et professionnel qui a explosé ces deux dernières décennies, mais aussi les streamers et les youtubeurs, le boom de l’informatique et l’utilisation des ordinateurs en général, le marché des périphériques informatiques s’est ouvert aux gammes de produits supérieures ?.

Autrement dit, il y a une demande croissante de produits de plus grande qualité. C’est la promesse d’un confort et de performances supérieures pour un prix supérieur.

De la même façon qu’on peut investir dans une bonne paire de chaussures lorsqu’on passe notre quotidien sur nos pieds, moi, développeur et gamer, conçois tout à fait l’achat d’un clavier confortable, durable et esthétique (on ne va pas se le cacher ?‍?) pour pratiquer mon métier, mes hobbies et mes passions au quotidien.

Un marché qui s’ouvre

Il faut comprendre que, concernant l’informatique, il y a finalement peu de matériel dans lequel un utilisateur peut investir, pour obtenir du confort ou une qualité supérieure. Hormis l’ordinateur même, l’écran peut atteindre des prix jusqu’à 1000€ et le casque gaming peut avoisiner les 400€. La souris, quant à elle, a vu peu d’améliorations technologiques depuis son passage à l’optique et au laser, et ses tarifs peinent à dépasser les 130€ maximum.

Aujourd’hui, les claviers mécaniques peuvent engendrer des dépenses allant de 200 à plus de 800€ le clavier ??. Cerise sur le gâteau, ces tarifs concernent des claviers à monter soi-même !

Cependant, pour quelqu’un qui n’a juste besoin d’un bon clavier dans sa vie, c’est bien le seul objet qu’il pourra perfectionner.

… Et une nouvelle passion qui nait

Plusieurs claviers mécaniques

Dans ma quête de recherche d’un bon clavier mécanique QWERTY compact pour le travail, j’ai découvert un monde vaste, autant méconnu que populaire à travers la planète.

Voici le topos : le clavier mécanique est à ce jour un hobby à part entière, permettant à ses passionnés d’aller dans le détail de la construction et des finitions de leur objet, afin de satisfaire leur soif et leur recherche dans la customisation.

Nous allons donc survoler cet univers ensemble, parce-que je m’y suis beaucoup intéressé, que je trouve ça cool et que je souhaite donc vous le faire découvrir ?.

Les différents switchs des claviers mécaniques

Comme introduits plus tôt, les switchs (ou interrupteurs) font l’essentielle différence avec les claviers cheaps classiques, dit « à membrane ».

On peut en trouver une très grande variété, impactant en général le ressenti, le son, la durabilité et la consistance (en termes de contrôle qualité entre chaque unité).

Les couleurs

La « couleur » est ce qui va, avant tout, permettre de les catégoriser à travers leurs différentes marques.

Introduit par la compagnie Cherry, qui est à l’origine des premier switchs grand public nommés Cherry MX, la convention de couleurs est la suivante :

Les trois couleurs de switchs des claviers mécaniques

Ces trois couleurs sont les switchs les plus courants, standards et populaires.
  • Switchs bleus : dits « tactiles » et plus précisément « clicky », ils sont préférés en général pour la rédaction. Ils se rapprochent, volontairement, le plus de l’expérience d’une machine à écrire. Ils produisent un claquement sonore et haptique (sensible au touché) distinct, afin de donner une satisfaction à son utilisateur. Cela se fait grâce à une languette ou tige en métal ajoutée au mécanisme.
    Attention cependant, car ce sont les plus bruyants, donc aussi les plus énervants pour les personnes aux alentours. ??
  • Switchs marrons : aussi appelés « tactiles », ils sont semblables aux switchs bleus : on ressent un clic à la pression, mais le bruit est beaucoup plus discret car le switch ne dispose pas de la partie métallique responsable du clic des switchs bleus.
    Ils sont un bon compromis et une bonne entrée en termes de transition à la mécanique.
  • Switchs rouges : dits « linéaires » car on ne ressent pas de clic ni à la pression ni au son, en dehors du fond du mécanisme. Ce sont les switchs les plus discrets et « rapides », préférés en général dans le gaming, mais aussi par les gens qui n’ont que faire d’un clic inutile. ??

Démonstration du son et du mécanisme des switchs bleus et rouges

Il en existe d’autres encore, souvent basés sur ces 3 switchs, mais avec des variations de tension/pression, d’activation et de son (certains disposent d’amortisseurs pour les rendre plus silencieux).

La marque

Le géant allemand Cherry, à l’origine du brevet des switchs Cherry MX, avait jusque récemment un monopole sur le marché, et ce depuis quelques décennies (pas pu trouver de sources précises sur les dates et les évènements, déso ?‍♂️). Leur brevet a depuis peu expiré, ce qui a permis à de nombreux concurrents (souvent d’origine chinoise) de voir le jour, proposant des alternatives ou des copies (selon votre point de vue).

Je vais simplement parler des quelques marques et noms qu’on retrouve beaucoup sur le marché, car il en existe encore pleins d’autres plus chères, rares ou de niches.

  • Gateron : légèrement plus doux et glissants que les Cherry Mx, et probablement un peu mieux lubrifiés d’usine. Beaucoup de gens les préfèrent aux Cherry Mx car ils sont plus agréables, fiables et surtout moins chers.
  • Kailh : probablement une des premières marques à copier les Cherry Mx, ils n’étaient pas très appréciés à leurs débuts, car ils semblaient de qualité et de fiabilité inférieures.
    Ils sont depuis reconnus pour le design original de leurs switchs Kailh Boxqui sont sensiblement plus stables au niveau du maintien de la touche, résistants à la poussière et aux liquides et avec une grande durabilité.
  • Outemu : ce sont les switchs connus les plus cheaps du marché. On les retrouve sur beaucoup de claviers mécaniques préassemblés bas de gamme. Ils sont fonctionnels, mais le contrôle qualité n’est pas très bon, on peut donc souvent sentir des différences de finitions d’un switch à l’autre, dans un même batch acheté.
    Cela étant dit, ils restent corrects et sont imbattables niveau prix.
  • Razer/Logitech/Steelseries : ils ont chacun leurs propres switchs, mais sont souvent des produits fabriqués, par exemple, par Kailh ou d’autres marques moyennes. Ils n’ont pas très bonne réputation et de toute façon on ne peut pas les acheter au détail ?‍♂️

Il existe encore pas mal d’autres marques ayant toutes leurs particularités et leurs offres. Pourtant, il faut savoir que chez un même constructeur, on peut retrouver plusieurs gammes qui présentent différentes features et design (LED RGB, coque transparente, amortisseur, ressorts plus tendres ou lourds) et différents niveaux d’attention, voire de finition, ce qui influe inévitablement sur le prix.

Entre autres et pour les curieux, on peut noter d’autres marques assez réputées, mais davantage pour les connaisseurs telles que : Zealo (Tealio, Healio, Zilent), Panda, ou encore Topre.

Customisation et design des claviers mécaniques

Chapeau déjà pour avoir suivi mon article jusque-là ?‍♂️.

Nous allons maintenant, entrer dans les détails. Ils sont autant, voire plus intéressants que les switchs, pour la plupart des gens qui pratiquent ce hobby. Ce sont des sujets à moultes particularités et aspects techniques. Je ne les maitrise pas forcément, n’ayant pas encore eu l’occasion d’assembler mon propre clavier mécanique (honest disclaimer ?).

Mais bon, je m’y suis bien assez intéressé pour pouvoir vous transmettre mes connaissances superficielles agrémentées d’images sympa ?. C’est surtout histoire de vous montrer jusqu’où on peut aller dans cette histoire.

Le format

Le premier aspect custom intéressant et sympa, est le format du clavier.
Les claviers classiques sont dits au format « full » ou « complet ». Ils comprennent toutes les lettres, les chiffres, les touches fonction F (« function keys »), les flèches, le pavé de contrôle, et le pavé numérique.

Le format des claviers mécaniques

Mais un clavier complet peut être encombrant et difficile à transporter. D’autant plus que selon votre utilisation et vos habitudes, certaines sections de ce clavier vous sont complètement inutiles. C’est pourquoi il existe divers formats dérivés, apportant une part essentielle à la customisation.

On peut distinguer en gros 5 formats, du moins au plus contraignant :

  • TenKeyLess (ou TKL) : Il s’agit d’un clavier, sans le pavé numérique qui est la partie horizontale la plus proéminente. Les symboles présents sur le pavé numérique existent aussi sur la partie alphanumérique. C’est pourquoi beaucoup de gens considèrent cette partie dispensable.
Clavier TKL
Clavier TKL Leopold FC750R PD Yellow/Blue
  • 75 % : n’a pas non plus le pavé numérique et voit sont pavé de contrôle compressé sur une rangée. Un gain de place horizontal supplémentaire.
Clavier 75%
Clavier 75 % Duck Octagon V2
  • 65 % : la rangée fonction ne vous sert jamais ? Ça tombe bien, on l’a retiré, ce qui le rend plus fin que les 75 % (quand même accessible sur la rangée numérique avec la touche Fn).
Clavier 65%
Clavier 65 % Durgod Hades (que je possède personnellement, au passage)
  • 60% : le meilleur compromis en termes de portabilité. La colonne de contrôle ainsi que les flèches sont absentes, gagnant encore une colonne de touches (les touches manquantes restent accessibles en combinaison avec une touche Fn).
Clavier 60%
Clavier 60 % Ducky One 2 Horizon
  • 40 % : vous avez là le minimum syndical. La rangée de chiffre est supprimée, accessible uniquement avec des combinaisons Fn, tout comme les touches fonction et les flèches directionnelles. Conçu pour les adeptes les plus poussés, prêts aux sacrifices pour la portabilité.
Clavier 40%

A noter qu’en dehors des différentes tailles, il existe aussi d’autres dispositions spéciales tout à fait non conventionnelles notamment :

  • Les claviers ortho-linéaires qui prétendent un meilleur placement pour les doigts mais ont surtout une esthétique plus symétrique
Claviers ortho-linéaires
  • Les « Staggered Column » et « Split » keyboards : permettent, supposément, un ajustement plus ergonomique du placement des doigts et poignets (avec un angle vers l’intérieur).

Les touches des claviers numériques

Comme vous aurez pu le voir, les touches (« keycaps » en anglais) vont permettre d’apporter une grande partie du look personnalisé des claviers numériques.

La majeure partie des claviers préassemblés, viennent avec des touches monochromes ou bichromes dans des tons sobres et cohérents. Mais si vous souhaitez relooker votre clavier, on peut distinguer 4 points clés qui permettent de varier les choix :

  • Le matériau : historiquement, les touches sont fabriquées en plastique ABS qui est un plastique surtout bon marché. Il se reconnait facilement car il a tendance à briller avec les huiles naturelles de notre peau et surtout à l’usure. Certains apprécient cette qualité. Pourtant, la tendance se tourne en ce moment vers le plastique PBT, plus cher, mais extrêmement résistant et moins sensible à l’usure.
Touches d'un claviers mécaniques
Touches en ABS. On peut voir que les touches les plus utilisées ont ce brillant caractéristique, comparé à la texture originale matte des touches sur la gauche.
  • Le profil : il s’agit là de la forme de la touche, dont sa hauteur, les inclinaisons des rangées et la concavité de sa surface. C’est un détail décisif pour certain, car il joue directement sur le confort de frappe et les habitudes des hobbyistes. Les plus populaires et grand public sont les profils Cherry et OEM.
Le profil des touches des claviers mécaniques
J’aime bien le profil SA ?
  • Les couleurs et la transparence : la plupart sont bichromes avec une couleur principale et une deuxième sur le(s) symbole(s). Cela permet de créer des thèmes sympas. Certaines peuvent présenter des parties translucides (comme le symbole ou les bords) pour laisser briller les LED du clavier.
Lumières d'un claviers mécaniques
Une photo d’un beau clavier aux belles couleurs pour rester cohérent
  • La police : il ne faut pas sous-estimer son impact sur les touche. Elle joue beaucoup sur la lisibilité et le style de votre clavier. Observez :

Pour finir, je tiens à mentionner les « artisan keycaps » : des accessoires très onéreux (au moins 30€ LA touche ?). Mais, cela permet quand même de monter d’un cran coté finition de ses claviers mécaniques.

Le cadre

Le cadre (ou boitier et « case » en anglais) est un aspect non négligeable, car il présente plusieurs aspects :

  • Le poids et la solidité qui déterminent la flexibilité et le ressenti premium dû au leste apporté.
  • La couleur et le design : certains ont des parties transparentes, des aspects anguleux ou sont fins, pour laisser apparaitre les switchs et bien faire passer la lumière

En général, on va aller vers l’aluminium pour le poids et agrémenter de parties en cuivre, pour les notes métalliques/dorée, ce sont des valeurs sures. Certains aiment l’originalité du bois ou encore l’acrylique pour laisse passer la lumière des LEDs de couleur. On peut noter aussi que la densité du cadre joue directement sur l’isolation du bruit des claviers mécaniques.

Il faut dire, ça fait quand même quelque chose de soulever un objet et de sentir un bon poids. Il donne l’impression d’être solide et prémium ?.

Cadre d'un claviers mécaniques
Cadre en acrylique très sympa mais tape-à-l’œil.

PCB

Printed Circuit Board : circuit imprimé du clavier sur lequel les switchs sont montés ou soudés. Il s’agit là vraiment de finitions, dont seul le possesseur du clavier a connaissance.

C’est un détail, mais il détermine le format du clavier, du cadre et parfois même des touches. Il caractérise la gestion des LEDs RGB (pouvant être intégrées au PCB ou aux switchs), les logiciels supportés pour la configuration et les fonctionnalités, mais aussi le support des différents types de switchs (certains ont des particularités en termes de dimension et de forme).

Les claviers spéciaux tels que les split keyboards ou les ortholinear, sont particulièrement rares et souvent à fabrication custom.

Un PCB
PCB custom avec « underglow » vendu sur Ebay avec des LEDs tournées vers le bas/l’arrière du clavier (les petits carrés blancs).

La lubrification

Bon là on arrive vraiment au détail du détail… Au fur et à mesure que mon intérêt grandissait, je découvrais des choses de plus en plus « spéciales » que faisaient les passionnés et constructeur de claviers sur commande.

Le péché originel du clavier mécanique, vient du plaisir de l’utilisation du switch. Notamment de leur bruit et de leur fluidité ?. En effet, une des obsessions des enthousiastes de claviers mécaniques est de s’assurer que leur clavier comporte de switchs aussi doux et glissant que du beurre. Ce n’est pas moi ✋, je vous jure qu’ils utilisent le terme « buttery smooth » pour qualifier leur switch. Ils détestent les switchs qui donnent la sensation d’un frottement ou qui accroche, c’est antonyme au prémium.

En somme, ils utilisent le terme « ping » pour exprimer le bruit manifesté par le clavier lors de la frappe. Cependant, comme dit précédemment, ce point est en moitié déterminé par le cadre. Il l’est aussi par d’autres composants présents pour rembourrer et amortir le son intérieur.

Tout cela étant dit, les switchs sont, de base, légèrement lubrifiés d’usine. Mais s’ils peuvent se le permettre, certains préfèrent ouvrir leurs switchs un par un, lubrifier le ressort, la tige et le boitier du switch, pour enfin les refermer pour les souder ou ressouder sur le PCB ?.

Et ce n’est pas fini ! Certains préfèrent du lubrifiant liquide, très glissant, d’autre sous forme de gel ou de crème, plus épais et amortissant… vous avez compris, là on chipote vraiment. Mais, c’est marrant non ?

Jeune fille qui lubrifie les touches des claviers mécaniques
Une fille qui aime beaucoup trop son copain et qui lubrifie ses switchs à sa place.
(Pas la mienne malheureusement ?)

Comment se procurer des claviers mécaniques

Alors là ça devient un sujet compliqué, et ce pour plusieurs raisons. Il faut savoir que c’est une passion qui se développe surtout aux Etats-Unis (aussi au Japon et en Chine). On peut y trouver des boutiques en informatique dédiées aux composant pour claviers mécaniques.

Malheureusement pour le reste du monde, les claviers mécaniques restent encore très niches, surtout en France. Par conséquent, le nombre de modèles de claviers prémontés moyen/haut de gamme disponibles (notamment dans l’Union Européenne) est extrêmement limité. En plus de ça, il faudra rajouter le fait que la France utilise ses propres touches ISO FR unique à sa langue, autrement appelées « Azerty ». Cela limitent encore plus les choix.

Ayant appris à utiliser le Qwerty durant mes études (pratique pour le développement de logiciel !), cela ne m’a pas posé de problèmes. Au contraire, j’adore ?.

En outre, pour tout clavier rare ainsi que ses composants, il faudra certainement avoir recours à de l’importation… Ne désespérez pas, je vais vous diriger vers les différentes possibilités et choix dont on dispose depuis l’Hexagone.

Clavier mécaniques prémontés

Grands fabricants

Concernant les claviers prémontés, la première solution est de passer par les grandes marques en informatique et autre périphériques gamer :

Un clavier Steelseries
  • Steelseries
  • Logitech
  • Corsair
  • HyperX
  • Cooler Master
  • Razer (plutôt connu pour avoir une forte obsolescence programmée et être axé sur le marketing, je déconseille )

On peut en général retrouver ces marques dans les magasins classiques comme la Fnac ou encore les grandes surfaces.

Ces marques ont toutes des modèles de clavier mécanique Azerty. Même si elles assument qu’une partie du budget va dans le marketing. Ils seront, en général, d’une qualité un peu moins bonne et un peu plus tape à l’œil (orienté gamer).

Exclus internet

Certaines marques peuvent être trouvées quasi exclusivement sur internet, car plus connues dans les pays étrangers (notamment des marques chinoises) :

  • Ducky (disponibles en Azerty)
  • Redragon (disponibles en Azerty)
  • Durgod (que je possède et recommande personnellement)
  • Epomaker
  • Kemove
  • Drevo (disponibles en Azerty)
  • Klim
  • MagicForce
  • Royal Kludge
  • Ajazz
  • Akko

Ces marques visent l’entrée et le moyen de gamme. On les retrouve, en général, sur tous les sites de vente en ligne tel qu’Amazon.fr, LDLC, Materiel.net, Cdiscount ou encore Rakuten.

Exclus import

Enfin, il existe des marques très bonnes (moyen et haut de gamme) mais quasi absentes du marché français. Elles visent souvent le marché américain. Ces marques nécessitent souvent des frais d’importations conséquents : entre 15 et 30€ de frais de port en provenance des Etats-Unis.

On peut retrouver parmi elles :

Un HappyHacking Keyboard
  • Leopold
  • Happy Hacking KeyBoard (HHKB)
  • MassDrop (ou Drop)
  • VortexGear
  • Varmilo
  • IQunix
  • AnnePro
  • Keychron
  • Filco
  • RealForce
  • Das Keyboard

Vous avez des chances de trouver ces marques dans des boutiques en lignes françaises pour le double du prix d’origine ???. Mais pour la plupart de ces produits introuvables, il faudra soit passer par le store Amazon étranger (frais d’importation conséquents), soit commander directement sur le site du constructeur. Vous pourrez aussi commander depuis des sites étrangers spécialisés qui vendent à la fois des claviers prémontés et des composants.

Les composants et kits de montage

Si vous cherchez à monter votre propre clavier, là encore les choix sont limités mais existants. En France, ça va être 100 % en ligne (du moins, je ne connais pas de boutiques physiques existantes).

Pour les composants populaires et entrée/moyen de gamme voici les possibilités :

  • Amazon : assez limité mais existants, plutôt pour les claviers prémontés
  • LDLC, Cdiscount : peu de choix mais on peut y trouver des touches et des switchs en général
  • AliExpress : actuellement la meilleure plateforme, mais les composants sont produits et envoyés directement depuis la Chine ; le choix est plutôt vaste, allant du PCB au lubrifiant pour switch.
  • Etsy : uniquement pour trouver des touches customisées et des Artisan Keycaps

Pour les plus ambitieux : des sites, souvent américains, proposent des produits plus haut de gamme et pas toujours complets (chacun propose sa panoplie de composants et donc à chacun son biais).

  • KBDFans : assez bon, axé haut de gamme, offrant une petite panoplie de touches, de switchs, ainsi que des kits complets pour monter son clavier. Connus pour les kits « Tofu » & « Tada »
  • Wasdkeyboards : propose des clavier prémontés avec certains composant sur demande (couleurs, switchs, cadre, amortisseurs). Vend aussi des touches, des cadres, des switch Cherry et d’autres composants au détail.
  • CandyKeys : site complet, proposant un bon panel de marques de claviers prémontés connus, ainsi qu’une bonne variété de switchs et de touche.
  • 1upKeyboards : propose des kits de montage orientés compact (< = 60 %) et une bonne variété de touches, composants et accessoires.
  • KPrepublic : plutôt axé entrée/milieu de gamme, avec une très large variété de kits de montage customs et autres composants. (Nb : j’ai l’impression qu’on peut retrouver les mêmes articles sur AliExpress)
  • NovelKeys : site au contenu modeste mais varié et réputé. Propose leurs propres claviers complets.
  • MyKeyboard : tombé sur ce site au moment où j’écris ces mots, il semble qu’il soit basé en Europe.
  • CannonKeys : petit site, plus focalisé sur les groupbuys.

Les groupbuys

Enfin, pour les plus curieux et courageux des lecteurs arrivés jusque-là. Un type de marché, caractéristique aux niches en général, existe. C’est une partie intégrante de la passion du clavier mécanique : le « Groupbuy ».

Il s’agit de ventes exclusives en quantité ultra limitée, réservées aux communautés et groupes sur internet. Ce sont de petits lots de productions, souvent uniques et donc vraiment limités. Ceux qui souhaitent en profiter doivent patienter plusieurs mois, voire plus d’un an ⏳. Ils sont extrêmement prisés ! Lancés par de petites industries ou simplement des amateurs et autres enthousiastes, en général haut de gamme.

Il s’agit souvent de PCB, des touches, des artisan keycaps, du cadre, parfois même des switchs customs et claviers entiers.

Les annonces sont souvent relayées sur plusieurs sites dans le monde, afin de donner plus de visibilité et d’accessibilité aux produits. On peut trouver des sections groupbuys sur les sites cités tantôt. Mais aussi et surtout sur Reddit et autres forums et sites indépendants :

Une page du site MechGroupBuy
groupbuys du moment listé sur le site MechGroupBuy

Après recherches, il semblerait qu’il y ait potentiellement deux types de groupbuys :

  • Style précommande : un produit est lancé en groupbuy, avec une période de temps définie, pour que les gens s’inscrivent ou réservent. Après fermeture, les producteurs manufacturent une quantité selon le nombre de participants.
  • Style loterie : des gens s’inscrivent dans un groupbuys pour participer à une vente limitée en nombre. Ils sont tirés au sort pour savoir s’ils auront ou non accès à l’achat du produit.

Dans tous les cas, il semble que si un certain nombre d’inscrits n’est pas atteint, la production n’est pas lancée (car non rentable), et les personnes sont remboursées. Attention cela dit, c’est un marché très libre et underground donc les risques existent.

En toute honnêteté c’est un sujet qui m’échappe encore car assez peu conventionnel, mais si cela vous intéresse, il y a de nombreux posts concernant les groupbuys sur Reddit et certainement des gens susceptibles de vous aider concernant le sujet.


Conclusion

Quand on voit qu’il existe des sujets aussi complexes et surprenants tapissés à travers internet, on se demande quels autres sujets, simples en surface, pourraient présenter une profondeur aussi vaste que celle des claviers mécaniques.

J’ai découvert ce monde en découvrant /r/MechanicalKeyboard sur Reddit, que je consulte assez régulièrement car la créativité de cette communauté y est vraiment intrigante et impressionnante.

En tout cas je vous remercie d’avoir lu jusque-là et j’espère que cet article aura au moins le mérite d’avoir suscité votre curiosité ?.

Plusieurs claviers mécaniques en vente
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Site Footer

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x